Google+ Eden's Library
  • Bilans de lecture - par auteur
  • Bilans de lecture - par titre
  • Les News du blog
  • Livres à vendre
  • Bilans du mois
  • Vendredi c'est fan art
  • Tags
  • La folie acheteuse
  • Editeurs / Auteurs
  • LC & Challenge
  • Swaps
  • jeudi 14 janvier 2016

    Review : Shadow Hunters - Pourquoi le 1er épisode m'a déçue

    Shadow Hunters qui passe en ce moment aux USA est disponible en France notamment sur Netflix. Il s'agit de l'adaptation de The mortal instruments de Cassandra Clare.



    Je n'ai pas lu les livres, bien qu'ils me fassent de l'oeil depuis longtemps. Quand j'ai su que Netflix allait diffuser l'adaptation série j'ai sauté sur l'occasion. J'avais envie que cette série finisse par me convaincre de lire les livres. Malheureusement, le visionnage de l'épisode 1 est loin d'avoir atteint son but.

    De quoi s'agit-il ?
    Clary Frey vient d'avoir 18 ans. Elle est artiste dans l'âme et tente dans le 1er épisode d'intégrer une école d'art. Sa mère, Jocelyn Frey, tient à avoir une conversation sérieuse avec elle. Il s'avère en effet que Jocelyn n'est pas une simple humaine et on comprend bien vite qu'il doit en être de même pour Clary. Le soir de son anniversaire, la jeune fille sort avec ses amis et se retrouve dans une boîte, le Pandemonium, où elle assiste à la mort spectaculaire de plusieurs personnes. Ce qu'elle voit l'effraye mais elle n'est pas au bout de ses surprises puisqu'elle se trouve vite être la cible de mercenaires.


    1. L'actrice principale
    Katherine McNamara ne m'a pas convaincue du tout. Je l'ai trouvée trop mutine, trop fillette. Je n'arrivais pas à entrer en empathie avec son personnage. Ca sonnait faux. Trop gros.
    Et cette couleur de cheveux ! Ca me sortait par les yeux. Un roux plus foncé aurait fait bien plus naturel.









     2. Jace, Alec et Isabelle
    D'après ce que j'ai compris du 1er épisode Alec et Isabelle sont frère et soeur mais après avoir lu quelques informations sur internet Jace semblerait être leur frère adoptif.
    Encore une fois j'ai trouvé le déroulement des événements trop gros. Très peu de choses sont expliquées. C'est sûrement voulu, pour que le spectateur soit à égalité avec Clary. Toutefois, si Clary fait quasiment instantanément confiance aux 3 frangins, il n'en va pas forcément de même pour le spectateur. Clary ne les connais ni d'Eve ni d'Adam, elle les voit assassiner plusieurs personnes mais elle revient rapidement vers eux, mue par une certaine naïveté. Heureusement pour elle, ils sont dans le camp des gentils.
    Gros point noir : la tenue d'Isabelle dans le 1er épisode. Elle et ses frères ont pour mission de tuer des démons anthropomorphes. Pour les séduire et les "hypnotiser" elle monte sur un cube pour se déhancher dans une tenue quasi inexistante. J'ai trouvé cette scène vraiment ridicule.

    En gros, ce premier épisode est pour moi une suite de clichés, des stéréotypes grossiers qui n'ont qu'un but : attirer les adolescents. Si on essaye d'être objectif, on se rend compte rapidement que d'autres séries traitent de ces thèmes de manière plus fine et plus aboutie.

    Malgré tous ces points négatifs décelés dès le 1er épisode, je pense regarder le 2ème et 3ème pour finaliser mon avis.

    J'ai vu qu'il existait une adaptation cinématographique et je pense la visionner. Avec un peu de chance, elle sera plus convaincante que la série...

    lundi 29 juin 2015

    Aristote et Dante découvrent les secrets de l'univers, de Benjamin Alire Saenz

    Editions : Pocket Jeunesse
     
    Quatrième de couverture :
    Ari, quinze ans, est un adolescent en colère, silencieux, dont le frère est en prison. Dante, lui, est un garçon expansif, drôle, sûr de lui. Ils n’ont a priori rien en commun. Pourtant ils nouent une profonde amitié, une de ces relations qui changent la vie à jamais… C’est donc l’un avec l’autre, et l’un pour l’autre, que les deux garçons vont partir en quête de leur identité et découvrir les secrets de l’univers.

    En bref :
    Une petite déception pour ce livre dont j'attendais beaucoup. Je pensais trouver une histoire contemplative, pleine de philosophie, je suis finalement tombée sur le parcours initiatique d'un adolescent en proie à des questions existentielles. La surprise de ce décalage m'a empêchée d'apprécier ce récit qui reste pourtant touchant.

    mardi 6 janvier 2015

    Witch Song, tome 1 de Amber Argyle

    Editions : Lumen
    Quatrième de couverture :
    La chasse aux sorcières est ouverte !
    Dans les profondeurs de la forêt, à l’abri de la haine des habitants du village voisin, Brusenna mène une existence paisible aux côtés de sa mère. Elle sait simplement qu’elle est une sorcière, une des Gardienne de la nature qui contrôlent les éléments par la force de leur chant. Quand, un matin, sa mère l’abandonne pour aller combattre un ennemi dont elle ignore tout, le monde de Brusenna bascule.
    Jeune et sans expérience, elle se retrouve seule dans un pays ravagé par la sécheresse, où se lève le vent de la guerre. Les chasseurs ne tardent pas à la débusquer, car elle est désormais la dernière. La dernière des sorcières. Avec une seule mission : survivre. Et un seul allié, le Protecteur chargé de l’amener à bon port.
    La dernière des sorcières parviendra-t-elle à empêcher leur chant de s’éteindre ? Sous la plume ensorcelante d’Amber Argyle, suivez Brusenna sur les routes d’un monde menacé, dans une quête où ses choix peuvent sauver ou condamner les Hommes !

    mercredi 24 décembre 2014

    Les fourmis de Bernard Weber

    Editions : Le livre de poche
    Quatrième de couverture :
    Le temps que vous lisiez ces lignes, sept cents millions de fourmis seront nées sur la planète. Sept cents millions d'individus dans une communauté estimée à un milliard de milliards, et qui a ses villes, sa hiérarchie, ses colonies, son langage, sa production industrielle, ses esclaves, ses mercenaires... Ses armes aussi. Terriblement destructrices.
    Lorsqu'il entre dans la cave de la maison léguée par un vieil oncle entomologiste, Jonathan Wells est loin de se douter qu'il va à leur rencontre.

    Porcelaine d'Estelle Faye

    Editions : Les moutons électriques
    Quatrième de couverture :
    Chine, vers l’an 200.
    Xiao Chen est un comédien errant, jeté sur les routes par un dieu vengeur. Un masque à forme humaine dissimule son faciès de tigre, tandis que son cœur est de porcelaine fêlée. Son voyage va durer plus de mille ans.
    Au cours de son périple, il rencontrera Li Mei, une jeune tisseuse, la Belle qui verra en lui plus qu’une Bête. Celle qui, sans doute, saura lui rendre son cœur de chair. Cependant Brume de Rivière, fille-fée jalouse et manipulatrice, intrigue dans l’ombre contre leur bonheur.
    Pendant presque quinze siècles, rivalités et amour s’entrecroisent, tissant une histoire de passion, de tendresse et de sacrifice, sur fond de magie et de théâtre.

    mardi 23 décembre 2014

    Les faucheurs sont les anges d'Alden Bell

    Editions : Folio SF
    Quatrième de couverture :
    Temple a quinze ans. Elle ne peut se souvenir du monde tel qu’il était avant, il y a vingt-cinq ans… Avant que les morts ne reviennent à la vie, avant de se retrouver seule ou presque, sans personne d’autre qu’elle-même pour assurer sa survie. Heureusement, elle semble faite pour ça, et son périple sur les routes des États-Unis lui permet de se nourrir chaque jour de la beauté du monde. Pourquoi, dès lors, éprouver le moindre ressentiment pour les autres : les limaces, les sacs à viande… les zombies.

    Jessie ; La petite fille qui aimait Tom Gordon - Stephen King

    Editions: Le livre de poche
    Quatrième de couverture:
    Par curiosité, par amusement, par amour peut-être, Jessie s'est longtemps prêtée aux bizarreries sexuelles de Gerald, son mari. Puis un jour, elle s'est rebellée. Débattue. Avec une violence qu'elle ne soupçonnait pas. Et à présent la voilà nue, enchaînée à un lit, dans une maison perdue, loin de tout. Un cadavre à ses pieds... Un mauvais rêve ? Non. L'horreur ne fait que commencer. Et jamais le maître de l'épouvante ne nous a encore emmenés aussi loin dans la terrifiante exploration de nos phobies et de nos cauchemars... 

    Editions: Le livre de poche
    Quatrième de couverture:
    C'est exprès que Trisha s'est laissé distancer par sa mère et son frère, ce jour-là, au cours d'une excursion sur la piste des Appalaches. Lassée de leurs sempiternelles disputes depuis que Papa n'est plus là.
    Ce qu'elle n'imaginait pas, c'est que quelques minutes plus tard elle serait réellement perdue dans ces forêts marécageuses. Qu'elle affronterait le froid, la faim, la nuit, les bruits et les rumeurs de la nature. Et deux personnages terrifiants acharnés à sa perte : la Teigne et la Chose. Il lui reste son baladeur, sur lequel elle peut suivre les exploits de son idole, Tom Gordon, le joueur de base-ball. Le seul qui peut l'aider, la sauver.

    lundi 22 décembre 2014

    Max de Sarah Cohen-Scali

    Coup de coeur

    Editions : Gallimard
    Quatrième de couverture :
    "19 avril 1936. Bientôt minuit. Je vais naître dans une minute exactement. Je vais voir le jour le 20 avril. Date anniversaire de notre Fürher. Je serai ainsi béni des dieux germaniques et l'on verra en moi le premier-né de la race suprême. La race aryenne. Celle qui désormais régnera en maître sur le monde. Je suis l'enfant du futur. Conçu sans amour. Sans Dieu. Sans loi. Sans rien d'autre que la force et la rage. Je mordrai au lieu de téter. Je hurlerai au lieu de gazouiller. Je haïrai au lieu d'aimer. Heil Hitler !"
    Max est le prototype parfait du programme "Lebensborn" initié par Himmler. Des femmes sélectionnées par les nazis mettent au monde de purs représentants de la race aryenne, jeunesse idéale destinée à régénérer l'Allemagne puis l'Europe occupée par le Reich.