Google+ Eden's Library: Un monde idéal où c'est la fin - J. Heska
  • Bilans de lecture - par auteur
  • Bilans de lecture - par titre
  • Les News du blog
  • Livres à vendre
  • Bilans du mois
  • Vendredi c'est fan art
  • Tags
  • La folie acheteuse
  • Editeurs / Auteurs
  • LC & Challenge
  • Swaps
  • mercredi 21 mai 2014

    Un monde idéal où c'est la fin - J. Heska

    Editeur: Seconde Chance Editions
    Quatrième de couverture:
    Bienvenue dans un monde idéal !

    Un monde idéal où la civilisation telle que nous la connaissons n’existe plus. Dérèglement du temps ? Avènement de la magie ? Crise climatique irréversible ? Épidémie mondiale de mort subite ? Extra-terrestres maladroits ? Invasion de poireaux découpeurs de cervelles ? Crise de déprime globale ? Robots hors de contrôle ? Zombies entreprenants ?
    Découvrez 100 histoires drôles, émouvantes, tragiques ou absurdes qui mènent à notre perte !

    Mais c’est quoi Un monde idéal ? C’est une collection de livres reposant sur un concept tout simple qui a fait le succès du site Internet www.jheska.fr : des textes courts et percutants relatant des histoires basées sur des « et si » ?

    Un livre parfait pour un petit moment de détente égoïste, dans le bus, à la pause déjeuner, le soir avant de se coucher ou à la plage !

    Bilan de lecture:
    Pour lire ce recueil de nouvelles armez-vous d'une bonne dose de troisième degré ! Le thème ? La fin du monde ! Ou plutôt les fins du monde car l'auteur nous propose de nombreuses versions toutes aussi différentes les unes des autres (tantôt réalistes, tantôt fantastiques ou encore dans un style horreur) menant à l'extinction de notre espèce. C'est un livre qui se lit facilement car les nouvelles sont très courtes (elles ne dépassent généralement pas deux pages) et le style de l'auteur est fluide.

    J'ai passé un bon moment de lecture. Toutefois j'aurais deux bémols à partager.
    Le premier c'est que certaines histoires sont assez difficiles à saisir si on a pas le "bagage" qui va avec, c'est-à-dire une petite connaissance de la science-fiction notamment (le recueil est jalonné de clins d'oeil et références). Certains termes peuvent apparaître barbares ou tout simplement incompréhensible au non initié. J'ai pu décoder certaines références malgré mon manque de savoir en ce qui concerne la science-fiction et ça ne m'a bien sûr pas empêché d'apprécier ma lecture mais je suis passée à côté de la chute de certaines nouvelles et j'ai eu beau relire rien n'y a fait.
    Le deuxième bémol est paradoxal. C'est à mon sens ce qui fait la force du recueil mais aussi un de ses points faibles: la longueur des nouvelles, trop courtes à mon goût. D'un côté les pages défilent à vitesse grand V, on passe un bon moment, ça change les idées, ce n'est pas trop prenant comme peut l'être un gros roman de 500 pages, et en même temps on reste sur notre faim. Certaines nouvelles (notamment les plus réalistes pour le message fort qu'elles véhiculent) m'ont beaucoup plu et j'avais envie qu'elles durent plus longtemps et soient plus développées (personnages, univers). En deux pages il est difficile de s'attacher aux personnages et pourtant certains attisent la curiosité. Peut-être que mon jugement est un peu influencé par mon autre lecture du moment: Le grand livre des robots d'Isaac Asimov. C'est aussi un recueil de nouvelles (un bon gros pavé pour le coup) mais certaines sont assez longues pour que l'univers soit développé un minimum et on retrouve certains personnages d'une nouvelle à l'autre (ce qui est aussi le cas dans Un monde où c'est la fin mais les nouvelles étant bien plus courtes on ne se sent pas rassasié).

    En conclusion c'est une livre sympa que je suis contente d'avoir découvert. Il se lit vite. On peut piocher quelques nouvelles au gré de nos envies. On ne se sent pas interrompu dans la lecture comme c'est parfois le cas avec les longs romans. Malgré tout, j'aurais apprécié plus de développement de temps en temps.

    2 commentaires: