Google+ Eden's Library: Insaisissable, Tome 1 : Ne me touche pas - Tahereh Mafi
  • Bilans de lecture - par auteur
  • Bilans de lecture - par titre
  • Les News du blog
  • Livres à vendre
  • Bilans du mois
  • Vendredi c'est fan art
  • Tags
  • La folie acheteuse
  • Editeurs / Auteurs
  • LC & Challenge
  • Swaps
  • samedi 1 février 2014

    Insaisissable, Tome 1 : Ne me touche pas - Tahereh Mafi

    Coup de coeur
    Editeur: Michel Lafon
    Quatrième de couverture:
    "Ne me touche pas" je lui murmure. Je mens mais ne lui dis pas. J'aimerai qu'il me touche mais ne lui dirai jamais. Des choses arrivent quand on me touche. Des choses étranges. De mauvaises choses. Des choses mortelles.
    Juliette est enfermée depuis 264 jours dans une forteresse à cause d’un accident. Un crime. 264 jours sans parler, ni toucher personne. Jusqu’au moment où un gardien vient partager sa cellule. Derrière sa nouvelle apparence, elle le reconnaît : c’est Adam, celui qu’elle aime en secret depuis l’enfance. Pourquoi est-il enfermé avec elle ? Pourquoi lui pose-t-il tant de questions ? Et pourquoi semble-t-il ignorer qui elle est ?
    Le monde de Juliette est régi par un organisme tout-puissant, le Rétablissement. Il contrôle l’accès à la nourriture, à l’eau et n’hésite pas à tuer pour asservir le peuple. Avide de pouvoir absolu, le fils du leader, Warner, contrôle sa propre armée et son propre territoire. Mais ce qu’il désire par-dessus tout, c’est Juliette.
    Avant d’en faire sa captive, il l’a observée en cachette pendant des années. La malédiction de Juliette est pour lui une force, une arme inestimable.
    Mais cette dernière n’a pas l’intention de se laisser faire. Après une vie de paria, elle trouve pour la première fois la force de se battre et de rêver à un avenir avec celui qu’elle croyait avoir perdu pour toujours…

    Bilan de lecture:
    Je viens juste de finir la relecture du premier tome de cette saga pour pouvoir la chroniquer comme il se doit.

    La première chose qui m'ait attirée dans ce livre c'est bien sûr sa couverture, à laquelle il ne faut toutefois pas trop se fier ! Je la trouve vraiment très belle même si elle n'est pas très représentative du livre à mon sens. On peut en effet s'attendre à quelque chose de très girly alors que pas du tout !

    L'univers du livre est relativement sombre. On fait connaissance avec le personnage principal, Juliette, alors qu'elle est captive depuis 264 jours ! Autant vous dire que malgré sa résistance, sa santé mentale en pâti. L'auteur réussit à nous rendre cette fragilité en usant de signes typographiques: certaines phrases, ici et là, sont rayées afin de faire ressortir l'ambigüité du personnage. Certains mots ou phrases sont aussi répétés plusieurs fois pour illustrer les conséquences d'un enfermement prolongé sur le psychologique. Ce style particulier peut dérouter mais on s'y fait très vite et j'ai trouvé que cela apportait plus de profondeur au personnage.

    Au début du livre nous avons affaire à une jeune fille de 17 ans, brisée. On entre littéralement dans sa tête puisque la narration se fait à la première personne. Seulement n'imaginez pas que nous restons en vase clos jusqu'à la fin, enfermés avec elle entre quatre murs.

    C'est ce qui m'a le plus plu dans ce livre: on ne s'ennuie pas une seconde. Il est dense, on change beaucoup de décors. On ne reste pas dans le même environnement indéfiniment mais assez pour ne pas se perdre au fil des pages. On suit une progression dans l'action aussi bien que dans la psychologie des personnages et principalement de Juliette puisqu'au départ on trouve un être détruit et fragilisé.
    Le livre est rythmé par des évènements auxquels on ne s'attend pas et c'est ce que j'adore dans la lecture: être surprise ! On peut être étonnés par la tournure que prennent les évènements et la fin est pleine de promesses !

    Je ne m'attendais pas à ce que ce livre me plaise autant. Ca a été une très bonne découverte. Pour cette raison et celles citées plus haut j'en fais un coup de coeur. Je le conseille donc à tous, garçon ou fille car, même si je n'en ai pas parlé, on trouve des personnages masculins aussi intéressants que Juliette et ça risque de continuer dans ce sens pour mon plus grand plaisir (cf la fin de ce tome).


    3 commentaires:

    1. Ta chronique donne envie... Va falloir que je le prenne à la biblio ;) !!

      RépondreSupprimer
    2. Ton avis me donne envie de le découvrir

      RépondreSupprimer