Google+ Eden's Library: Le fantôme de l'Opéra - Gaston Leroux
  • Bilans de lecture - par auteur
  • Bilans de lecture - par titre
  • Les News du blog
  • Livres à vendre
  • Bilans du mois
  • Vendredi c'est fan art
  • Tags
  • La folie acheteuse
  • Editeurs / Auteurs
  • LC & Challenge
  • Swaps
  • mercredi 15 janvier 2014

    Le fantôme de l'Opéra - Gaston Leroux

    Editeur: Pierre Lafitte
    Quatrième de couverture:
    Des phénomènes étranges se produisent à l'Opéra. Un lustre s'effondre pendant une représentation, un machiniste est retrouvé pendu. Mais le personnage dont certains affirment avoir vu la tête squelettique ne semble être qu'un humain ; en effet les directeurs de l'Opéra se voient réclamer 20 000 francs par mois de la part d'un certain « Fantôme de l'Opéra » qui exige aussi que la loge numéro 5 lui soit réservée. Mais, plus étrange encore, une jeune chanteuse orpheline nommée Christine Daaé, recueillie par la femme de son professeur de chant, entend son nom pendant la nuit et elle dirait même avoir vu et rencontré le fameux Fantôme de l'Opéra...
    Bilan de lecture:
    Ce livre m'a été offert par Darkness turns me on dans le cadre du swap Midnight in Paris.

    Ce livre m'a déroutée de par sa forme. Il est difficile de dire avec exactitude qui est le narrateur. Il semble avoir enquêté sur l'affaire du fantôme de l'Opéra. Réalité ? Fiction ? Tout se mêle dans ce roman. Le burlesque est présent tout au long. Même si cela m'a surprise, j'ai tenu bon et je me suis laissée porter par l'histoire car elle est captivante ! 
    L'Opéra Garnier est un de mes endroits préférés dans Paris et c'était un pur plaisir de lire une histoire qui le prenait pour décor.
    Les personnages m'ont plu dans l'ensemble surtout le fantôme et le persan, charismatique et mystérieux et qui apporte une touche d'exotisme. J'ai eu un peu de mal avec les passages vraiment burlesques (je pense aux directeurs de l'Opéra notamment). Ceux-ci peuvent rebuter un peu mais si on ne s'y arrête pas on passe un bon moment.

    Aucun commentaire:

    Enregistrer un commentaire