Google+ Eden's Library: [LC] Lolita - Vladimir Nabokov
  • Bilans de lecture - par auteur
  • Bilans de lecture - par titre
  • Les News du blog
  • Livres à vendre
  • Bilans du mois
  • Vendredi c'est fan art
  • Tags
  • La folie acheteuse
  • Editeurs / Auteurs
  • LC & Challenge
  • Swaps
  • dimanche 25 août 2013

    [LC] Lolita - Vladimir Nabokov


    Editeur: Folio

    Quatrième de couverture:
    Lolita, lumière de ma vie, feu de mes reins. Mon péché, mon âme. Lo-lii-ta : le bout de la langue fait trois petits pas le long du palais pour taper, à trois, contre les dents. Lo. Lii. Ta.
    Le matin, elle était Lo, simplement Lo, avec son mètre quarante-six et son unique chaussette. Elle était Lola en pantalon. Elle était Dolly à l’école. Elle était Dolores sur les pointillés. Mais dans mes bras, elle était toujours Lolita.

    Bilan de lecture:
    Lolita est considéré comme un classique de la littérature. Nabokov, auteur russe, l'a écrit en anglais. Le livre a créé la polémique à sa sortie en raison du thème qu'il aborde: la pédophilie.

    Je ne vous cacherai pas que j'ai eu du mal à démarrer ce livre. J'ai laborieusement lu les 100 premières pages. Lolita n'entre pas tout de suite dans l'histoire et le lecteur l'attend.
    Humbert Humbert est l'anti-héros de ce roman. Depuis une cellule, il livre par écrit ses souvenirs, remontant jusqu'à son enfance pour tenter de rassembler les morceaux d'un puzzle complexe (plus pour que le lecteur comprenne sa personnalité que pour réfléchir à ses méfaits...). En effet, Humbert Humbert, un intellectuel quadragénaire séduisant, est un pédophile qui s'est follement épris d'une jeune fille de 12 ans: Dolores Haze, la petite Lolita.

    Ce livre m'effrayait car sa thématique nécessite de prendre beaucoup de recule pour pouvoir mener la lecture à bien.
    Dans un premier temps j'ai détesté Humbert Humbert, ce personnage cynique qui se dit "amoureux" de la nymphette Lolita. Bien sûr, la relation entre Humbert Humbert et Lolita est très malsaine et cela transparaît dans le roman malgré toutes les déclarations d'amour de l'anti-héros. Je ne me suis pas laissée avoir par ses belles paroles (car croyez-moi, il peut se montrer très convainquant).
    Il faut souligner que jamais l'auteur ne tombe dans le grossier et la vulgarité. Bien au contraire, Nabokov possède un style poétique, use d'un vocabulaire varié et parsème le roman de sous-entendus. Les révélations à demi-mots tendent à faire oublier au lecteur qu'Humbert Humbert est un criminel et qu'il manipule la jeune Lolita pour obtenir d'elle ce qu'il désire. La jeune fille peut paraître turbulente et même manipulatrice elle aussi, mais il faut garder à l'esprit que c'est une enfant qui ne sait pas où sont les limites et brave l'interdit.
    J'ai trouvé qu'il y avait quelques longueurs qui peuvent être ennuyantes pour certains, reposantes pour d'autres car on peut vite se laisser bercer par l'écriture de Nabokov.

    Deux adaptations cinématographiques ont été réalisées: un film du réalisateur Stanley Kubrick datant de 1962 et un autre d'Adrian Lyne de 1997. Je les regarderai sûrement pour pouvoir vous en parler dans la rubrique "Du livre au film" mais pas dans l'immédiat parce que je veux changer un peu d'univers et lire quelque chose de plus léger.

    4 commentaires:

    1. J'ai commencé à lire ce livre, mais le début étant trop lent, comme tu l'as si bien souligné, j'ai préféré me rabattre sur le film. Celui de 1997.
      Et j'ai bien aimé finalement, c'est une histoire qui s'éloigne des sentiers battus, c'est toujours intéressant à voir, ne serait-ce que pour la culture générale. :)

      RépondreSupprimer
    2. Une fois passé le début, ça va tout seul. Ou presque. ^^' Il y a encore quelques longueurs par la suite mais rien de trop insurmontable. Je suis quand même contente d'être arrivé au bout car j'aime vraiment l'écriture de Nabokov. Et je pense que je regarderai l'adaptation de 97 avant l'autre. J'en avais vu un bout une fois où j'étais tombée dessus par hasard. :)

      RépondreSupprimer
    3. Lolita est dans ma PAL depuis très longtemps, je vois des avis plutôt mitigés, mais il faudrait vraiment que je me lance :)

      RépondreSupprimer
      Réponses
      1. Forcément, de part le thème abordé, c'est le genre de livre qui ne peut pas laisser indifférent. Il dérange, met mal à l'aise. Au final, je dirais que rien que pour l'écriture de Nabokov c'est un plaisir de lire le livre. Même lors de passages descriptifs un peu longuet ça passe parce qu'il captive.

        Supprimer