Google+ Eden's Library: Divergente - Veronica Roth
  • Bilans de lecture - par auteur
  • Bilans de lecture - par titre
  • Les News du blog
  • Livres à vendre
  • Bilans du mois
  • Vendredi c'est fan art
  • Tags
  • La folie acheteuse
  • Editeurs / Auteurs
  • LC & Challenge
  • Swaps
  • dimanche 4 août 2013

    Divergente - Veronica Roth


    Editeur: Nathan
    Lecture format epub

    Quatrième de couverture:
    Cinq destins. Un seul choix.
    Béatrice vit dans un monde post-apocalyptique où la société est divisée en cinq factions. À 16 ans elle doit choisir sa nouvelle appartenance pour le reste de sa vie. Cas rarissime, son test d'aptitudes n'est pas concluant. Elle est divergente, aussi elle doit cacher ce secret, susceptible de la mettre en danger de mort...


    Bilan de lecture:
    Le monde dans lequel notre héroïne évolue est un monde où l'ordre et la paix règnent en apparence. Les cinq factions qui divisent la société sont les suivantes: les audacieux, les érudits, les sincères, les fraternels et les altruistes, à laquelle appartient Béatrice et sa famille.



    Le test d'aptitude que chaque adolescent de 16 ans se doit de passer est censé lui permettre de l'aiguiller dans le choix de sa future faction. Mais est-ce véritablement un choix lorsqu'on sait que changer de faction revient quasiment à faire ses adieux à sa famille ?
    Béatrice, à la suite de son test d'aptitudes, se voit étiquetée de divergente. Bien qu'elle ne sache pas encore tout ce que cela implique, notre jeune héroïne est bien consciente que sa nature de divergente est capable de lui attirer bien des ennuis...

    Ce premier tome se concentre sur le choix de la faction et par la suite sur la formation des novices.
    Divergente a été une lecture agréable mais ne m'a pas emballée. Je suis très friande de dystopies. L'une des dernières sagas en date de ce genre que j'ai dévoré a été Hunger Games. Je n'ai pas trouvé Divergente à la hauteur de ce que ce premier tome annonçait.

    L'univers décrit est intéressant et on s'y immerge facilement, toutefois il n'est pas assez creusé. Une clôture entoure et protège la ville où sont réunies les 5 factions et le lecteur peut se sentir à l'étroit car ce premier tome n'évolue que dans ce périmètre et nous ne savons à aucun moment ce qu'il se passe au-delà de cette clôture (y a-t-il des gens ? est-ce à l'abandon ?). Pire, les 5 factions sont souvent citées mais bien trop rapidement décrites à mon goût ! Mis à part la faction d'origine de Béatrice et celle qu'elle choisit (je ne vous dévoile rien mais on va y revenir), on ne connaît pas grand chose des autres factions (notamment les fraternels), du genre de formation qu'ils donnent aux novices, comment la vie s'y déroule, etc.
    Je viens de me rendre compte qu'en lisant vous savez du coup que Béatrice n'ira pas chez les Fraternels. Mais ne vous inquiétez pas, la question ne se pose même pas lors de ses réflexions pour son choix. D'ailleurs, toute la première partie du livre ne m'a pas parue très palpitante. C'était assez attendu. Même le choix de son frère, on le devine très facilement, avant Béatrice... Les choses s'accélèrent à partir du moment où l'héroïne entre en formation et doit faire ses preuves pour intégrer définitivement la faction (autrement une vie de sans-faction l'attend, ce qui équivaut à une vie de paria, en marge de la société).
    Enfin, si certains personnages m'ont été sympathiques comme Quatre, Tori, Caleb, la mère de Béatrice, je n'ai pas accroché avec l'héroïne ! Et ça, vous en conviendrez, c'est quand même rebutant pour la lecture puisqu'on suit son histoire. Je ne déteste pas Béatrice. C'est une fille courageuse, au fort caractère mais...elle est lente à la détente ! Outre le fait qu'elle n'avait pas compris quel serait le choix de faction de son frère (comme je l'ai déjà dit, le lecteur le comprend clairement), elle n'est même pas capable de se rendre compte que Quatre cherche à la protéger alors que c'est totalement évident ! Elle le sait pourtant intelligent et ses doutes soudains m'ont paru vraiment absurdes. Ca colle difficilement avec son caractère puisqu'on nous la décrit aussi comme une fille intelligente et sensée. De plus, sa façon de se comporter avec ses "amis" m'a déplue. Elle les appelle ses "amis" mais ses pensées sont souvent inamicales envers eux. Entendre l'un de ses camarades de chambre pleurer dans son lit l'énerve, elle en veut à une de ses amies pour une broutille. Lorsqu'elle prend leur défense (ceux qui ont lu le livre si je vous dis lancé de couteaux vous verrez de suite de quoi je parle) il me semble que c'est plus pour se prouver certaines choses à elle même que pour protéger son ami. Ainsi, pour moi Béatrice apparaît comme une ado qui se cherche, qui se donne l'apparence d'une dure à cuire, pas toujours sincère avec ceux qu'elle appelle ses amis. Elle s'oblige à ne pas pleurer dans des moments extrêmement cruels où elle aurait toutes les raisons de fondre en larmes (ce qui la rendrait sûrement plus humaine aux yeux des lecteurs). Ah si, elle se permet un moment de faiblesse de cinq secondes quand le pire lui tombe dessus. Cinq pauvres petites secondes... Pour couronner le tout elle se montre parfois arrogante et hautaine.
    Pour finir, la violence qu'il peut y avoir dans le livre m'a parfois dérangée. Pourtant je ne suis pas une petite nature, surtout que j'avais adoré Hunger Games. Seulement la différence c'est que les héros de Hunger Games ne cautionnent jamais la violence. S'ils doivent se battre entre eux et si certains candidats se montrent sans pitié, jamais les héros ne perdent de vue leurs idéaux de paix et de liberté. Ils ne perdent pas leur humanité et certains finissent même par s'allier alors qu'ils devraient se battre. Dans Divergente, si on dit aux novices de se taper dessus ils vont être choqués dans un premier temps et puis, résignés, ils vont s'y plier. Pourtant une alarme aurait dû s'enclencher dans leur esprit dès ce moment là. Bien sûr l'héroïne ne prend pas plaisir dans ces scènes de violence -quoique parfois, dans ses phases vengeances, on pourrait le penser-.

    Je peux paraître un peu rude avec ce livre et en particulier son héroïne mais je tenais vraiment à expliquer ce qui ne m'avait pas plu (et du coup mon bilan est exceptionnellement long, pardonnez-moi). Mais si ce premier tome ne m'a pas convaincue, je fonde beaucoup d'espoir dans la suite. La fin de ce tome (rapide, soit dit en passant) laisse entrevoir des changements. Béatrice se montrera peut-être plus mature, moins dure sous certains aspects, plus conciliante dans le tome suivant. Je l'espère en tout cas.

    Pour conclure, Divergente reste un livre agréable à lire pour se détendre mais il n'est pas assez creusé. Je lirai tout de même la trilogie en entier pour avoir une vision globale de cette saga.



    4 commentaires:

    1. Effectivement notre avis est similaire. Surtout sur Béatrice, je pense que tu as raison en disant que c'est une adolescente qui se cherche. Je l'ai trouvé tellement capricieuse parfois et complètement insensible comme si elle tentait de montrer une façade, sauf que du coup le lecteur voit cette façade et pas la fille sympa qu'elle pourrait être. Ca me fait plaisir de voir que je ne suis pas la seule à penser tout ça :)

      RépondreSupprimer
      Réponses
      1. Exactement ! On sent la fragilité de Tris sous ses apparences de dure mais elle ne laisse personne le voir, pas même le lecteur...

        Supprimer
    2. Depuis le temps que je dois lire cette saga....je dois vraiment m'y mettre!!! LOL

      RépondreSupprimer
      Réponses
      1. Elle est très sympa à lire. Pour la majorité des blogueuses c'est un coup de coeur. Bon, ça n'a pas été mon cas. Je deviens difficile en ce qui concerne les dystopies. ^^

        Supprimer